• Accueil
  • > Archives pour février 2008

Les 9 et 16 mars, en parallèle aux municipales, on votera pour l’élection cantonale

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 29 février 2008

On vote aussi pour les élections cantonales et les élections municipales les 9 et 16 mars. Deux urnes seront donc installées dans les bureaux de vote du canton (Boissy l’Aillerie, Cergy, Osny, Puiseux-Pontoise).

Depuis 1998, l’élection cantonale est systématiquement couplée à un autre scrutin local (municipales, régionales) afin d’éviter la multiplication des rendez-vous électoraux. Comme les maires, les conseillers généraux élus en 2001 auront donc bénéficié d’un mandat de sept ans au lieu de six.

Promis à moult réformes mais finalement peu modifié depuis 200 ans, ce scrutin fait la part belle aux élus bien implantés sur leur territoire et qui savent se montrer actifs sur le terrain social, la solidarité étant la mission première des conseils généraux depuis les lois de décentralisation. Cet ancrage local fort des conseillers généraux contribue à une certaine stabilité. Ainsi le conseil général du Val d’Oise est à droite depuis que le Val d’Oise existe. Néanmoins la bascule semble possible cette année compte-tenu du grand nombre de canton détenus par la droite qui sont renouvelables.

Cette élection n’est donc pas dénuée d’importance. En plus le département est le garant des équilibres, des solidarités entre les territoires comme entre les générations, parce qu’il assume ces missions de service public très importantes, le département est la collectivité locale la plus proche et la plus présente dans la vie quotidienne des citoyens. Ceux qui, tel Jacques Attali récemment, ont essayé de rayer de la carte cette entité bicentenaire l’ont appris à leurs dépens.

 

Publié dans Actualité, Vous et nous | Pas de Commentaire »

Le vote par procuration

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 27 février 2008

Les élections cantonales auront lieu les dimanches 9 et 16 mars prochains. Vous ne pouvez pas vous rendre dans votre bureau de vote le 9 ou le 16 mars 2008 ?

3 grandes catégories de personnes sont concernées par le vote par procuration (art L.71 du Code électoral) :

a – Les électeurs attestant sur l’honneur qu’en raison d’obligations professionnelles, en raison d’un handicap, pour raison de santé ou en raison de l’assistance apportée à une personne malade ou infirme, il leur est impossible d’être présent dans leur commune d’inscription le jour du scrutin ou de participer à celui-ci en dépit de leur présence dans la commune.

b – Les électeurs attestant sur l’honneur qu’en raison d’obligations de formation, parce qu’ils sont en vacances ou parce qu’ils résident dans une commune différente de celle où ils sont inscrits sur une liste électorale, ils ne sont pas présents dans leur commune d’inscription le jour du scrutin.

c – Les personnes placées en détention provisoire et les détenus purgeant une peine n’entraînant pas une incapacité électorale.

La personne qui fait établir la procuration est le mandant.

2) Qui peut voter à votre place ?

Votre mandataire doit :

  • jouir de ses droits électoraux, être inscrit dans la même commune que le mandant, mais pas nécessairement dans le même bureau de vote (à Paris le mandataire peut être inscrit dans n’importe quel arrondissement) ;
  • ne pas disposer déjà d’une procuration;

3) Où faire établir la procuration ?

Vous devez vous présenter en personne :

  • au tribunal d’instance du lieu de résidence ou du lieu de travail ;
  • au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie du lieu de résidence ou du lieu de travail.

En cas d’état de santé ou d’infirmité sérieuse empêchant le déplacement, et sur demande (écrite), un officier de police judiciaire ou son délégué se déplace à domicile pour établir la procuration.
Un certificat médical ou un justificatif de l’infirmité doit être joint à la demande de déplacement à domicile.
Les personnes résidant à l’étranger, doivent s’adresser à l’ambassade ou au consulat de France.

4) Quelles sont les pièces à fournir ?

Le mandant doit fournir un justificatif d’identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire…).
Lors de l’établissement de la procuration, un formulaire particulier doit être rempli où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom, prénom, adresse, date et lieu de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement.

5) Quand faire établir la procuration ?

Une procuration peut être établie toute l’année et il n’y a pas de date limite pour l’é tablissement d’une procuration.
Il est toutefois recommandé d’effectuer cette démarche suffisamment tôt pour que la procuration puisse parvenir en temps utile au maire et au mandataire.

6) Durée de validité de la procuration

En principe, la procuration est valide pour une seule élection, ou plusieurs élections si celles-ci se déroulent le même jour (premier ou second tour, ou les deux).
La procuration peut aussi être établie pour une durée maximale d’un an à compter de sa date d’établissement. Rien n’interdit au mandant de faire établir sa procuration pour une durée plus courte. Il doit alors indiquer sur le formulaire la date de fin de validité de sa procuration et attester sur l’honneur qu’il est de façon durable dans l’impossibilité de se rendre à son bureau de vote.
Pour les Français résidant hors de France, il est possible de donner procuration pour un scrutin ou pour une durée maximale de 3 ans.

Vous voulez voter pour Pascal-Eric LALMY, mais vous ne connaissez personne dans votre commune susceptible de remplir cette mission ?
Contactez-nous par courriel, et nous vous communiquerons le nom d’un mandataire qui vous représentera le jour du scrutin.

Publié dans Vous et nous | Pas de Commentaire »

Sauvegardons la laïcité de la République

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 26 février 2008

Le Président de la République, lors de ses visites au Vatican et en Arabie Saoudite, a malgré lui donné raison au philosophe Alain qui écrivait « la République est toujours en péril ». En effet, lors de ces deux voyages, Nicolas Sarkozy déclina le concept de « laïcité positive » sur lequel il serait utile de s’attarder un instant.

Outre le fait que cette « laïcité positive » définirait en creux l’actuelle conception de la laïcité comme étant « négative », nous ne pouvons que remarquer la tendance qu’a notre Président à instrumentaliser à des fins politiques théories et idéaux. Il en fut de même lors de la cérémonie des voeux qui vit la reprise du concept de « politique de civilisation », forgé par E. Morin, mais transformé par la grâce présidentielle en notion « fourre tout ».

S’agissant du danger qui pèse sur la laïcité, la menace est plus ancienne et plus sérieuse. Dans un livre d’entretien : la République, les religions, l’espérance, M. Sarkozy préconisait déjà une remise en cause de la laïcité. Dans la même lignée, l’actuelle ministre de l’intérieur, Michèle Alliot-Marie, prétexte que « la société a changé » pour justifier un éventuel lessivage de la loi de 1905.

Or la loi de 1905 pose un double principe. Premièrement, la République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes (article 1). Deuxièmement, la République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte (article 2). Ce texte pose donc une liberté, la liberté de conscience, et une indépendance de la sphère privée par rapport à la sphère publique.

Cette définition impose donc aux représentants de l’Etat, au premier rang desquels le Président de la République, une stricte neutralité quant à la manifestation de leur appartenance religieuse. Malheureusement, on ne peut que constater que dans ce domaine le président de la République est largement sorti de la réserve dont il ne devrait pas se départir.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de signer l’appel laïque de la ligue de l’enseignement.

http://www.appel-laique.org/index.php

Publié dans Actualité | Pas de Commentaire »

Malvina LALOUX, ma suppléante

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 14 février 2008

suppléante

Mademoiselle Laloux, vous êtes la directrice de l’école du Point du Jour à Cergy et on sait votre engagement dans l’action sociale et solidaire au quotidien au service de vos élèves.

Cependant, qu’est ce qui justifie, aujourd’hui, votre engagement comme suppléante de monsieur Lalmy pour les élections cantonales ?

Mon engagement politique s’inscrit dans la continuité des actions que je mène chaque jour à l’école et dans les quartiers afin de faciliter le quotidien de mes élèves, des parents et plus globalement des habitants de Cergy.

Ces engagements au quotidien me permettent également de mesurer le degré d’inefficacité des représentants en place et l’incohérence des politiques mises en oeuvre par le Conseil Général.

Monsieur Lalmy a choisi une suppléante issue de la Société Civile comment l’avez vous connu ?

Pascal Eric est un ami de longue date, j’ai aussi pu apprécier son action, comme conseiller municipal, au service de notre école.

Son action discrète et efficace a permis une résolution rapide des problèmes. Que ce soit pour nos infrastructures (problèmes informatiques, de maintenance, de chauffage, etc.) ou pour des parents d’élèves (sur des questions sociales ou pour l’aménagement d’une place de stationnement pour une maman handicapée.)

J’ai apprécié cette efficacité, je savais, également, qu’il appréciait mon action en faveur de mon école, de mes élèves ou de certains parents. Lorsqu’il m’a proposé de le suppléer, c’est donc tout naturellement, sans aucune hésitation, que j’ai accepté.

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez mettre en avant pour cette élection ?

Tout d’abord, ce que je souhaite, c’est un Conseil Général plus soucieux de l’intérêt général mais surtout des politiques publiques et des moyens plus cohérents, plus efficaces, des engagements forts près des citoyens et des petites entreprises de proximité.

Publié dans Actualité, Vous et nous | Pas de Commentaire »

Notez les maires du canton

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 13 février 2008

Le Figaro.fr propose à ses lecteurs de noter leurs maires. Peut-être une idée inspirée par l’idée de noter les ministres? A moins que ce soit une manière de recycler une proposition de campagne de Ségolène Royal?

Si le coeur vous en dit vous pouvez aussi laisser vos notes sur le site du quotidien :

Cergy
Maire sortant : Dominique LEFEBVRE
http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2008/1er-tour/val-d-oise/95000/cergy/

Osny

Maire sortant : Christian GOUMELEN
http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2008/1er-tour/val-d-oise/95520/osny/

Puiseux-Pontoise

Maire sortant : Thierry THOMASSIN
http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2008/1er-tour/val-d-oise/95650/puiseux-pontoise/

Boissy-l’Aillerie

Maire sortant : Michel GUIARD
http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2008/1er-tour/val-d-oise/95650/boissy-l-aillerie/

Publié dans Vous et nous | Pas de Commentaire »

12
 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008