• Accueil
  • > Actualité
  • > La révision de la Constitution élargit le domaine de compétences du Conseil économique, social et environnemental (CESE)

La révision de la Constitution élargit le domaine de compétences du Conseil économique, social et environnemental (CESE)

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 25 juillet 2008

Le Congrès a adopté, le lundi 21 juillet 2008, à Versailles, le projet de loi de révision constitutionnelle.

Les articles 32, 33, 34, 35 et 36 de cette loi constitutionnelle, relatifs au Conseil économique et social, en étendent significativement le rôle et les missions :

Article 32

L’intitulé du titre XI de la Constitution est ainsi rédigé : « Le Conseil économique, social et environnemental ».

Article 33

L’article 69 de la Constitution est ainsi modifié :
1° Dans les premier et deuxième alinéas, les mots : « Conseil économique et social » sont remplacés par les mots : « Conseil économique, social et environnemental » ;
2° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé : « Le Conseil économique, social et environnemental peut être saisi par voie de pétition dans les conditions fixées par une loi organique. Après examen de la pétition, il fait connaître au Gouvernement et au Parlement les suites qu’il propose d’y donner. »

Article 34

L’article 70 de la Constitution est ainsi rédigé : « Art. 70. – Le Conseil économique, social et environnemental peut être consulté par le Gouvernement et le Parlement sur tout problème de caractère économique, social ou environnemental. Le Gouvernement peut également le consulter sur les projets de loi de programmation définissant les orientations pluriannuelles des finances publiques. Tout plan ou tout projet de loi de programmation à caractère économique, social ou environnemental lui est soumis pour avis. »

Article 35

Dans l’article 71 de la Constitution, les mots : « Conseil économique et social » sont remplacés par les mots : « Conseil économique, social et environnemental ».

Article 36

Dans l’article 71 de la Constitution, après le mot : « social », sont insérés les mots : « dont le nombre de membres ne peut excéder deux cent trente-trois, ».

Pour Jacques Dermagne, Président du CESE, « cette révision constitutionnelle reconnaît l’importance de l’ensemble des travaux déjà adoptés par le Conseil dans le domaine environnemental. L’introduction d’une saisine parlementaire et d’une saisine populaire de l’Assemblée consultative de la République constitue également une avancée significative pour la démocratie française. »

Laisser un commentaire

 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008