La disparition de l’histoire géographie en terminale S est une mesure inquiétante.

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 7 décembre 2009

La disparition de l’histoire géographie en terminale S est une mesure inquiétante.
C’est la première fois dans l’histoire du système éducatif français que l’histoire géographie disparaît en classe de terminale, donc aux épreuves finales du bac. Cette décision constitue une remise en cause de l’utilité sociale de l’histoire et de la géographie que les radicaux de gauche contestent avec ardeur.
L’histoire et la géographie sont des disciplines fondamentales qui donnent sens, qui mettent en perspective, éduquent au sens critique, inscrivent l’humanité dans le long terme et dans l’espace,  font réfléchir et nourrissent la citoyenneté.
Le PRG demande que le président de la République interviennent pour  affirmer la place de cet enseignement essentiel dans toutes les filières et toutes les classes de terminales comme un enseignement obligatoire, évalué à l’épreuve terminale du baccalauréat, afin que tous les jeunes, y compris ceux qui se dirigeraient vers une carrière scientifique aient cette nécessaire conscience qui donne sens à leur action et à leur vie. C’est la raison pour laquelle nous apportons tout notre soutien à la pétition lancée par l’Association des professeurs d’histoire-géographie et à l’appel pour sauver l’histoire conçu par une vingtaine d’universitaires et chercheurs de renom.

Laisser un commentaire

 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008