Eva Joly confond laïcité et communautarisme

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 12 janvier 2012

La proposition d’Eva Joly de reconnaître certaines religions en créant deux nouvelles journées fériées pour celles-ci constitue une lourde menace pour un principe fondamental de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît (…) aucun culte ».
Les vifs échanges entre les sénateurs Radicaux de gauche et les sénateurs Verts, le mois dernier au sujet de l’application du principe de laïcité dans les crèches, ont montré que nos amis écologistes ne sont pas des partisans de la laïcité. Ils défendent au contraire une approche communautariste de la société inspirée du modèle anglo-saxon que les Radicaux jugent incompatible avec notre modèle Républicain.
Pour les Radicaux de gauche, il est plus urgent de réfléchir à une laïcisation du calendrier que de créer de nouveaux jours fériés pour les fêtes religieuses.

2 Réponses à “Eva Joly confond laïcité et communautarisme”

  1. david weber dit :

    La proposition d’Eva Joly de reconnaître certaines religions en créant deux nouvelles journées fériées pour celles-ci constitue une lourde menace pour un principe fondamental de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît (…) aucun culte »., écrivez vous. On sourit de votre méconnaissance de l’histoire de la laïcité.

    Bien sûr, on peut tout à fait se trouver en désaccord avec cette proposition. Une fois encore, on accuse la candidate verte de ne pas être culturellement vraiment française, incapable de comprendre soit «l’histoire chrétienne de la France», soit «la laïcité», c’est selon. De telles accusations constituent un des nombreux signes de l’abaissement du débat démocratique. Pour être un «bon Français», une personne à double nationalité n’aurait pas le droit de faire des propositions dites «controversées». Les «élites» sont-elles toutes devenues des «Braves gens [qui] n’aiment pas que / L’on suive une autre route qu’eux», comme le chantait Brassens?

    l’accusation est assez risible puisqu’Eva Joly reprend une recommandation phare, adoptée à l’unanimité par la Commission Stasi. Celle-ci était donc uniquement composée de pseudo-Français incapables de comprendre leur pays!

    L’invocation de la loi de 1905 est boomerang pour ceux qui se drapent dans cette loi pour refuser a priori toute légitimité à la proposition de Joly. Encore une fois, si l’on veut se référer à cette loi, il faut avoir un minimum de connaissance à son sujet. Or l’élaboration de la loi a abordé la question des jours fériés religieux. Il a été proposé de les supprimer en tant que tel et de les remplacer par des jours fériés liés «à des dates astronomiques». Au lieu de l’Ascension, nous aurions eu un jour célébrant la venue de l’été; au lieu de Noël, une fête célébrant le retour de l’allongement des jours. Etc. Cette proposition a été massivement refusée par 466 voix contre 60. En conséquence, les jours fériés religieux ont été maintenus et l’Article 42 énonce: «Les dispositions légales relatives aux jours actuellement fériés sont maintenues».

    Voir la vidéo ci dessous vers 6 minutes trente secondes
    http://www.dailymotion.com/video/x5bt2w_separation-4sur5-eglise-et-etat-loi_news

    Les lois laïques n’ont pas touchés à l’exercice du culte tel que le concevait l’église catholique. Elles ont par exemple respecté l’enseignement du catéchisme aux enfants de l’école publique et même réservé un jour hebdomadaire de vacation obligatoire (primitivement le jeudi qui a été remplacé par le mercredi) à cet effet, hors des locaux scolaires (loi du 28 mars 1882, art.2, et du 9 décembre 1905, art 30).

    Enfin, il est à noter, d’ailleurs, que c’est la IIIe république, au moment même où elle prenait des mesures laïcisatrices, qu’une loi laïque (8 mars 1886) a institué les lundis de Pâques et de Pentecôte, s’ajoutant aux quatre autres fêtes d’obligation (Noël, Ascension, Assomption, Toussaint)

    Et donc, si les parlementaires initiateurs de la loi de 1905, ont créer des jours fériés à caractère religieux, on se demande bien pourquoi, leurs successeurs ne pourraient pas en faire autant… Cela ne serait pas laïque, disent certains… Les créateurs de la loi de 1905 ne seraient donc pas laïques.Il fallait oser le dire !

    Quant à la proposition de loi de la sénatrice Laborde, cela restera la plus gigantesque bêtise qu’on ait pue imaginer en matière de laïcité.

  2. david weber dit :

    erratum : Les lois laïques n’ont pas touché, voulais je écrire.
    .

Laisser un commentaire

 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008