Respect de la laïcité dans le sport

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 20 février 2013

Jacques Mézard, président PRG du groupe RDSE au Sénat a interrogé mardi Manuel Valls sur le respect de la laïcité dans le sport, je vous invite à lire l’échange ci-dessous :

 

 

M. Jacques Mézard. – Ma question s’adresse à Mme la ministre des sports. Je ne doute pas, monsieur
le ministre de l’intérieur, que vous êtes qualifié pour y répondre…
Le 5 juillet dernier, la Fédération internationale de football (Fifa) autorisait le port du voile islamique pour
les joueuses en compétition officielle – ce qui est contraire à ses règlements. Si la Fédération française
en a pris acte, elle a réitéré son refus d’autoriser les joueuses à porter le voile, au nom du principe
constitutionnel de laïcité, auquel les radicaux sont viscéralement attachés.
La décision de la Fifa est toutefois un signal lourd de sens à destination du monde du sport amateur et
scolaire.
M. Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO) explique que le port du
voile ou du turban n’est pas incompatible avec la Charte olympique ni plus gênant que le port d’une
croix. La Fédération mondiale de karaté vient récemment d’autoriser le port du hijab, peut-être pour
obtenir le soutien de certains États pour faire de cet art martial une discipline olympique. Comment le
Gouvernement compte-t-il faire respecter le principe de laïcité dans le sport professionnel et amateur ?
M. Manuel Valls, ministre de l’intérieur. – Veuillez excuser Mme Fourneyron. La décision de la Fifa est
un important et inquiétant changement de doctrine.
Une période de test a été ouverte jusqu’en mars 2014. Cette décision heurte la conception française de
neutralité dans la pratique sportive, qui puise dans les valeurs universelles, à commencer par l’émancipation
des femmes. Le sport doit rester un moyen d’apprentissage du vivre ensemble et d’éducation à la
citoyenneté. Je sors du comité interministériel de la politique de la ville. Élu de banlieue parisienne, je sais
la chape de plomb de machisme et de conservatisme qui pèse sur les jeunes filles dans certains quartiers,
qui peuvent s’émanciper grâce à l’école et à d’autres activités sociales, dont le sport.
Le Gouvernement a soutenu la décision de la FFF de refuser le port du voile dans les compétitions
nationales – tout en veillant à ne pas écarter certaines de la pratique sportive. Les athlètes doivent rester un
exemple pour la jeunesse. La laïcité, garantie de paix et de concorde civiles, crée des limites à l’expression
des préférences religieuses. L’Observatoire de la laïcité se saisira de ce sujet délicat. Nous serons
vigilants sur l’application des lois. La laïcité reste un combat moderne, adapté à notre temps et porteur
d’espoirs partout où les femmes se battent pour leur dignité.
M. Jean-Michel Baylet. – Très bien !
M. Jacques Mézard. – Merci de cette réponse, monsieur le ministre. Je connais vos convictions.
Quand il s’agit de liberté, on ne saurait transiger. L’État doit veiller au respect du principe de laïcité. Voir des
femmes revêtues d’un hijab sur un tatami ou un terrain de sport, c’est une aberration et un recul des libertés.

Laisser un commentaire

 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008