Vidéosurveillance à Osny

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 19 mai 2014

Le Parisien 19 mai 2014

videosurveillance 19052014

 

Mon intervention en conseil municipal

 

M. le maire, mes chers collègues,

 

Je constate que le projet de vidéosurveillance annoncé avec tambours et trompettes est en train de se terminer en un modeste système passif de quelques caméras, ce n’est même plus du cosmétique. On finit par se demander si la commune d’Osny a véritablement besoin d’un tel équipement.

Comme j’avais déjà eu l’occasion de le dire la vidéo protection n’a de protection que le nom, personne n’a jamais vu une caméra descendre de son mât pour appréhender un délinquant.

Si il n’y a personne derrière la caméra encore moins.

De plus votre proposition occulte totalement l’aspect prévention d’une politique globale de sécurité. La victime d’une agression reste une victime quoiqu’il arrive, or notre objectif commun doit être justement qu’il n’y ait pas de victimes, cela nécessite d’avoir aussi une politique active de prévention.

Vous essayez de donner le change pour faire plaisir à peu de frais à une partie de votre électorat en déployant un dispositif dont l’utilité reste donc à démontrer et je suis sceptique sur son caractère dissuasif. Vous nous proposez une politique de sécurité bon marché pour faire des économies. Les Anglais ont une expression pour cela   : a penny saved is not always a penny earned, le bon marché coûte cher car l’argent économisé pour investir dans quelque chose d’inutile ce n’est pas de l’argent gagné pour la commune.

Au final comme souvent vous faites les choses à moitié et vous faites des économies qui nous coûtent cher car de deux choses l’une soit la vidéo-protection est inutile à Osny et donc il n’y a pas de raison de la déployer soit elle est nécessaire et le dispositif que vous nous proposez n’est pas à la hauteur.

Pour terminer, sur la forme, j’appelle votre attention sur l’incohérence que nous avons constatée dans le paragraphe 6 concernant le coût moyen et le coût global de ces équipements, pour nous 8000 euros par cinq caméras font 40000 euros et non 32000 euros. C’est sans doute lié au fait que les cinq caméras sont déployés sur quatre sites ce qui a induit le rédacteur en erreur.

Nous nous abstiendrons donc.

Publié dans Actualité, Osny | Pas de Commentaire »

Rythmes scolaires

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 19 mai 2014

Le Parisien 19 mai 2014

 rythmes 19052014

Mon intervention en Conseil municipal le 15 mai dernier

M. le maire, mes chers collègues

 

Vous faites ce soir une déclaration publique, pour ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014. Nonobstant le fait que vous vous mettez hors la loi, je tiens à vous rappeler les faits suivants :

L’organisation du temps scolaire, c’est l’État. L’école gratuite et obligatoire, c’est l’État. Et pour la première fois, dans le cadre du décret du 24 janvier 2013 qui prévoyait une nouvelle organisation du temps scolaire, l’État a consulté les élus, la communauté des parents d’élèves et les enseignants.

Une discussion s’est organisée et elle a permis, contrairement aux chiffres que la droite, avec parfois la complicité des médias, donne, qu’à cette étape, aujourd’hui, près de 94 % des communes aient rendu une organisation du temps scolaire ou validé auprès des rectorats.

Ces communes l’ont fait parce qu’elles se préoccupent de l’intérêt de l’enfant. Or depuis plusieurs années, le niveau de nos élèves recule.

Pourquoi recule-t-il ? Tout d’abord parce qu’il n’y avait plus de formation des professeurs, grâce à vos amis du précédent quinquennat. Il recule également parce qu’il y avait moins de professeurs devant les élèves, grâce à vos amis de l’ancien quinquennat. Il a aussi reculé parce que la journée scolaire est trop longue en France et : sur ce point, M. Chatel était d’accord, l’Association des maires de France est d’accord, l’Association des maires ruraux de France est d’accord, la PEP est d’accord, la FCPE est d’accord et les organisations enseignantes sont d’accord.

 

C’est la raison pour laquelle à partir de ce consensus, le gouvernement avait décidé de réformer les rythmes éducatifs. Le nouveau gouvernement a apporté des modifications par un décret que Benoît Hamon a proposé et qui répond à plusieurs suggestions, notamment de la part de M. Juppé, maire de Bordeaux – d’ailleurs son conseil municipal a décidé de s’inscrire dans cette réforme – ainsi que d’autres suggestions de la part de bon nombre d’élus locaux.

Le nouveau décret vous permet ainsi : de prévoir une après-midi consacrée aux activités périscolaires ou d’expérimenter une semaine comportant moins de 24 heures hebdomadaires en récupérant les heures non accomplis sur le temps des vacances scolaires.

De plus le ministre de l’éducation nationale a reconduit le fonds d’amorçage, donc contrairement à ce que vous affirmez les choses sont très claires, et les financements sont garantis.

Pour finir j’ajouterai que la campagne pour l’élection municipale a fait apparaître que nous sommes d’accord sur un point le coût de la réforme pour la ville est d’environ 300 000 euros, c’est-à-dire moins de 1% de votre budget 2014.

C’est pourquoi même si nous sommes toujours prêts à discuter avec vous de la manière de mettre en œuvre les rythmes scolaires, nous ne négocierons pas l’intérêt de l’enfant et nous demandons que la ville s’engage, comme il lui en est fait obligation, dans la réforme dès cette rentrée 2014.

Publié dans Actualité, Communiqués de presse, Education, Osny | Pas de Commentaire »

PS et PRG se lancent dans la campagne des élections européennes

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 14 mai 2014

PS PRG Européennes

Publié dans Actualité, Communiqués de presse, Europe, Vous et nous | Pas de Commentaire »

Discours “Choisir notre Europe” 12 mai 2014

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 14 mai 2014

Monsieur le Ministre – permettez-moi de vous remercier pour votre accueil

Madame la député européenne,

Mesdames, Messieurs les parlementaires et élus,

Monsieur le premier secrétaire fédéral,

Mes chers amis,

 

 

Merci à tous pour votre présence, Merci également à toutes celles et tous ceux qui sont présents jour après jour sur le terrain Notre mobilisation au cœur de cette campagne éclair est  précieuse.

Il faut montrer que les socialistes et les radicaux de gauche sont là.

 

Je suis à vos côtés ce soir pour dire à celles et ceux qui nous regardent que tous les alliés des socialistes ne sont pas inconstants. Pendant que d’autres ont déserté, les radicaux de gauche restent à vos côtés, solidaires dans la majorité présidentielle, au gouvernement et sur le terrain.

Réunion publique "Choisir notre Europe" avec Pervenche Perès à Saint-Ouen-l'Aumône le 12 mai 2014Le PRG et le Parti socialiste travaillent ensemble au redressement de la France et ce redressement passe par l’Europe.

Le parti radical de gauche était avec les socialistes lors des primaires citoyennes. Il était avec vous en 2012. Il est encore avec vous aujourd’hui.

Nous, radicaux, sommes gens de parole. Les Radicaux de gauche sont des alliés fidèles.

 

Je sais que la période que nous traversons est difficile, nous le vivons au quotidien dans cette campagne.

Nous entendons les critiques,  l’incompréhension, les interrogations de nos concitoyens.

 

Je sais qu’aller tous les jours plaider pour l’Europe et pour une Europe à gauche n’est pas toujours très simple. Mais notre détermination et notre conviction doivent en être plus grandes, tant les enjeux de cette élection sont cruciaux. Il s’agit de donner une majorité de gauche au Parlement Européen.

 

Je veux donc dire aux écologistes, au Front de gauche, au MUP, au MRC : vous affirmez vouloir lutter contre l’Europe des marchés, contre l’Europe de l’austérité. Mais que ferez-vous si demain, à cause de la dispersion des voix de gauche, Juncker l’ultralibéral, Juncker le premier ministre d’un paradis fiscal, préside la commission ? Que ferez-vous ?

Nous subissons une Europe de droite depuis plus de 10 ans. Et les conséquences sont dramatiques :

27 millions de chômeurs, 10 de plus qu’en 2008,

20% de la population européenne sous le seuil de pauvreté,

1 jeune sur 4 au chômage, 1 sur 2 en Grèce ou en Espagne…

 

Cette fois, nous avons une chance réelle d’en finir avec cette politique mortifère, pour redonner à notre idéal européen son âme, son sens, son humanité.

 

Voter pour l’Europe, pour plus d’Europe c’est voter pour la paix. Il suffit de tourner nos yeux vers l’Ukraine pour réaliser à quel point la paix est un artefact précieux sur lequel il faut veiller chaque jour.

 

Ensuite le choix est simple. Nous, nous voulons une Europe à gauche, une Europe sociale-démocrate.

 

Nous nous voulons une Europe progressiste, une Europe de la croissance,

 

20140512_212146Nous nous voulons une Europe qui protège et renforce nos droits.

 

Nous nous voulons moins de rigueur, plus de solidarité.

Alors il faut voter pour le PS et le PRG pour une majorité de gauche au Parlement européen et pour que Martin Schulz devienne président de la commission européenne.

 

Le groupe majoritaire au Parlement européen va se jouer à une poignée de sièges chaque voix gagné est précieuse.

 

Nous, radicaux, qui aimons tant l’Europe, nous refusons de nous résoudre à ce que la délégation FN soit la première délégation française au Parlement européen. Quelle crédibilité pour la France sur la scène européenne ?…

 

Ne laissons pas les doutes ou la colère, faire perdre de vue l’enjeu de cette élection européenne.

 

Il reste deux semaines pour faire basculer l’Europe à gauche et pour endiguer la montée de l’extrême droite.

 

Tous les gestes, toutes les contributions compteront dans cette campagne.
Je n’imagine pas que nous, radicaux et socialistes, ne soyons pas en première ligne pour relever l’Europe.

 

Cette campagne est un combat quotidien, qui se mène dans des conditions parfois difficiles… Mais la parole de gauche n’en est que plus nécessaire.

C’est pour tout cela que je suis fier de vous voir nombreux ce soir pour défendre nos valeurs et notre vision de l’Europe !

 

Et je sais pouvoir compter sur nos candidats, et en particulier sur notre candidate tête de liste : Pervenche Berès et sur notre candidate Val d’Oisienne, mon amie, Garance Yayer et tous les autres candidats dans ce combat !

 

Le 25 mai mes amis nous serons ensemble, pour choisir notre Europe ! Pour les Radicaux c’est l’Europe fédérale.

Publié dans Actualité, Europe | Pas de Commentaire »

Les Radicaux inaugurent des places « Chevalier de La Barre » dans le Val d’Oise

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 3 mai 2014

La fédération du Val d’Oise du PRG organisait ce samedi 13 mai la caravane de la laïcité, l’occasion pour les militants du PRG d’inaugurer symboliquement une place « Chevalier de La Barre » dans trois villes du département Osny, Méry-sur-Oise et Herblay.

Vous trouverez ci-dessous le discours de Pascal-Eric Lalmy, président de la fédération du Val d’Oise du PRG, prononcé à Osny.

 

Place chevalier de La Barre, samedi 3 mai 2014

 

Chères ami « e » s, chers amis,

 

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier de votre présence ce matin. Je me réjouis de voir que ce rendez-vous annuel s’installe progressivement dans nos habitudes.

Je me réjouis aussi que ce rendez-vous prenne une ampleur nouvelle, pour la première fois l’inauguration de la place chevalier de La Barre à Osny se transforme en « caravane de la laïcité ».

Osny

Osny

Cette évolution montre à la fois l’intérêt renouvelé de nos concitoyens pour la laïcité, mais aussi et surtout le développement du PRG dans le Val d’Oise avec une implantation militante qui se renforce au-delà de Cergy-Pontoise. Je tiens donc à remercier tout particulièrement Gilles Delapierre et Laurence Marchand-Taillade qui œuvrent l’un et l’autre au développement du PRG sur leur territoire à savoir à Méry-sur-Oise et à Herblay.

Cette nouvelle inauguration de la place chevalier de La Barre s’inscrit certes dans un contexte apaisé depuis 2012, comme j’avais eu l’occasion de le dire l’an dernier. Mais, on doit aussi constater que cette manifestation de vigilance citoyenne sur le respect de la laïcité reste d’actualité.

En effet, si on peut se réjouir de l’action de l’observatoire de la laïcité ou encore de l’affichage de la charte de la laïcité dans les établissements scolaires, beaucoup reste à faire.

A l’échelle municipale, on peut s’étonner du nombre très réduit de candidats qui ont accepté de s’engager sur la laïcité, on peut aussi s’étonner de voir des élus municipaux porter des signes ostensibles d’appartenance religieuse dans leurs fonctions d’élus. Nous ne remettons pas en cause la liberté religieuse et la liberté de conscience de chaque élu, mais nous voulons rappeler ici que le mandat ne procède d’aucune autre légitimité que celle du suffrage, nous voulons rappeler ici qu’un élu n’est en aucun cas le représentant d’une communauté ou d’une pensée religieuse mais bien le représentant de tous les citoyens ! Au-delà de la question « laïque », c’est tout simplement une absurdité de manifester une appartenance religieuse dans le cadre de ses fonctions d’élus, au-delà c’est la manifestation d’une vision archaïque de la légitimité politique qui nous renvoie plus de deux siècle en arrière à la monarchie absolue de droit divin.

Alors oui, je l’affirme, les radicaux de gauche sont totalement opposés à ce que des élus de la République affichent des signes ostensibles d’appartenance religieuse dans le cadre de leur mandat, car c’est une remise en cause des principes républicains et démocratiques que nous avons hérité de la Révolution française, c’est une insulte à notre histoire ! C’est renier la pensée des Lumières qui éclaire encore la France aujourd’hui et qui donne à notre pays cette place particulière dans le monde.

L’actualité a d’ailleurs souligné ces derniers jours le recul de la pensée des Lumières dans notre pays. J’insiste sur ce sujet, car quand on évoque la mémoire du chevalier de La Barre, c’est bien la bataille des Lumières au XVIIIe siècle que l’on commémore. Ainsi il y a quelques jours les éditions Bayard ont envoyé au pilon 8000 exemplaires d’un livre de caricatures qui devait dénoncer la censure dans le monde au motif que l’un des dessins de Plantu abordait la question de la pédophilie dans l’Eglise catholique. Nous sommes ici au cœur de l’affaissement intellectuel et moral des valeurs républicaine chez nos élites nationales – car j’ai l’audace de penser qu’en ce début de XXIe siècle un éditeur est un combattant de la liberté, et un combattant des batailles intellectuelles – alors oui il existe en France des éditeurs qui pratiquent la censure au XXIe siècle ! Heureusement les éditions  Acte Sud ont décidé de publier ce livre de Plantu. Heureusement que nous avons encore en France des éditeurs courageux comme Acte Sud ou encore comme Charlie Hebdo pour refuser de se soumettre à une tolérance complice qui s’interdit d’attaquer ce qui est proclamé « sacré », vous savez cette tolérance donc Clemenceau disait qu’il y a des maisons pour cela !

 

Recul de la pensée des Lumières, encore une fois quand à l’échelle européenne les forces conservatrices s’attaquent au droit à l’avortement ou veulent rétablir le délit de blasphème! La droite espagnole veut interdire le droit à l’avortement et clame haut et fort que c’est un combat européen ! Alors ne nous y trompons pas ! Les pseudos laïcs du Front national qui célèbrent chaque 1er mai Jeanne d’ Arc sont aussi les ennemis des droits des femmes et en particulier du droit à l’avortement et les ennemis de la laïcité. Le Front National qui colle ses affiches comme un chien pose sa merde ! Oui je le dis haut et fort je suis scandalisé et outré que le Front National ait collé ses affiches pour les élections européennes sur l’école Charcot à Osny ! Qui peut prétendre qu’un parti qui manque à ce point de civisme et qui méprise à ce point la loi sur l’affichage sauvage est un parti républicain ? C’est Jean Zay qu’on assassine à nouveau à chaque fois que Marine Le Pen prend la parole pour parler de République !

Votez pour le Front national aux prochaines élections européennes c’est bien entendu voter contre l’Europe, mais c’est aussi voter contre la République, contre l’égalité des droits, contre les droits des femmes, contre la laïcité, en résumé c’est voter contre la Liberté et contre la pensée des Lumières que nous célébrons aujourd’hui.

Comme vous le constatez notre rendez-vous annuel n’est pas dénué de sens. Il est même d’une brulante actualité. Pour terminer, je ne peux pas rester silencieux sur l’escapade romaine du Premier Ministre. Nous avons créé cet événement qui nous rassemble aujourd’hui en 2011 quand la ville d’Osny a décidé de créer un rond-point Jean-Paul II en bas de la rue du général de Gaulle. Je ne reviendrai pas ici sur ce que nous pensons de l’œuvre du pape Jean-Paul II. Disons-le clairement nous ne sommes pas heureux que le Premier ministre de la France se soit rendu ès-qualité à Rome pour assister aux cérémonies de canonisation. Radicaux, nous n’y serions pas allés ! Pour autant, nous ne pouvons pas comparer l’initiative de Manuel Valls et celle de François Fillon il y a quelques années car les contextes ne sont plus les mêmes. Je comprends que le Premier ministre de tous les Français ait à faire des compromis. Le sens des déplacements n’est pas le même. Sarkozy et ses sbires étaient déterminés à abattre la laïcité, François Hollande s’emploie à la redresser et à la réaffirmer. Dont acte.

Pour terminer, je voudrais vous appeler toutes et tous à la vigilance sur le respect du principe de laïcité. Mais surtout à la prudence, les convertis de la dernière heure ne sont pas toujours les plus sincères défenseurs de ce beau et grand principe. La laïcité puise ses racines dans la pensée des Lumières, elle est un principe de Liberté et d’émancipation. C’est un principe de neutralité, ce n’est ni un athéisme militant, ni une arme anti-religieuse. Comme on le dit souvent la République laïque respecte la foi aussi longtemps que la foi respecte la loi.

Je vous remercie de votre présence pour célébrer la mémoire du chevalier de La Barre.

Publié dans Actualité, Communiqués de presse, Osny | Pas de Commentaire »

 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008