Rencontre avec Alain Bergounioux

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 4 juin 2008

Hier soir le club des jacobins recevait Alain Bergounioux, Secrétaire national du parti socialiste aux Études. Celui-ci était venu présenter le projet de nouvelle « déclaration de principe » du parti socialiste.

Les discussions ont été très intéressantes, Alain Bergounioux a apporté beaucoup de précisions et d’explications à un auditoire attentif.

Ce texte, qui n’est pas exempt de contradictions, n’est pas sans conséquence sur le discours économique, social, institutionnel ou européen de la gauche de demain. C’est la raison pour laquelle les Jacobins qui réunissent des socialistes, des radicaux et des membres du MRC, souhaitaient en débattre.

Publié dans Programme | Pas de Commentaire »

Gauche : une fédération et des primaires, par Roger-Gérard Schwartzenberg

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 29 mai 2008

LE MONDE | 28.05.08 | 14h17 • Mis à jour le 28.05.08 | 14h17

La gauche a besoin d’un profond renouvellement pour sortir de la routine et éviter le risque d’une nouvelle défaite à la prochaine élection présidentielle. Pour cela, il lui faut à la fois mieux se coordonner et mieux mobiliser ses adhérents et sympathisants.

D’abord, mieux s’organiser. Face à l’UMP, qui a pratiquement unifié la droite, la gauche reste morcelée, balkanisée, divisée en plusieurs formations rivales. Certes, fusionner la gauche ne correspondrait ni à son histoire, faite de diversité, ni à la volonté de ses acteurs. En revanche, créer une fédération de la gauche, comme l’avait fait autrefois François Mitterrand, permettrait de concilier pluralisme et partenariat.

OAS_AD(‘Middle1′);

Pluralisme, d’abord, car chacun des partis de gauche est attaché à sa spécificité, à son identité particulière et revendique légitimement l’exercice du droit à la différence qui, d’ailleurs, permet utilement dialogue et échange entre partenaires. Il ne s’agit donc pas d’envisager une uniformité, qui appauvrirait le débat public, et une unité de façade, qui serait artificielle.

Mais la diversité de la gauche doit jouer comme un atout, non comme un handicap. Le résultat du 21 avril 2002 et l’absence de la gauche au second tour tiennent pour beaucoup à son excessive division au premier tour de cette élection présidentielle. De telles circonstances peuvent se reproduire. Pour l’éviter, il faut donc concilier pluralisme et partenariat en créant une structure fédérale qui, tout en laissant subsister chacune des formations de gauche, les coordonne pour des actions conjointes et dégage une stratégie commune. En particulier pour la présidentielle.

SENTIERS BATTUS

L’aboutissement de cette organisation serait des primaires de toute la gauche. Certes, il y existe déjà des primaires, mais celles-ci sont propres à chacun de ses partis (PS et Verts en 2006), votant séparément, chacun de son côté. Pour progresser dans la voie du rassemblement, mieux vaudrait donc des primaires de toute la gauche. Celles-ci seraient ouvertes à l’ensemble des adhérents et sympathisants de gauche, sans que chaque parti mette en oeuvre préalablement et séparément sa propre procédure de désignation. Dans ce cas, plusieurs candidats, appartenant tant au PS qu’aux autres formations (PCF, PRG, Verts, MRC), pourraient participer, simultanément et ensemble, à la compétition ouverte pour l’investiture par la gauche de son candidat commun à l’Elysée.Ce mode de désignation – dont les modalités sont précisées dans une proposition de loi que j’ai déposée le 15 février 2006 – permettrait un large débat public devant tous les adhérents et sympathisants de gauche, appelés à choisir eux-mêmes, par ce canal, entre plusieurs candidats à la candidature.

Autre avantage : ce processus permettrait d’élaborer le projet présidentiel dans le cadre même de ces primaires, chaque candidat avançant et testant ses propositions au contact direct des adhérents et sympathisants. Cela favoriserait la définition d’un programme réellement fédérateur, faisant la synthèse des aspirations exprimées dans cette précampagne et donc susceptible de convaincre ensuite l’ensemble des électeurs de gauche lors du scrutin présidentiel.

La gauche peut rester fragmentée et persister dans les sentiers battus. Dans ce cas, il est peu probable qu’elle l’emporte demain. En revanche, une fédération de la gauche et des primaires communes à tous les partis la composant créeraient une dynamique nouvelle pour 2012. Il n’est pas trop tôt pour y penser.

 

Roger-Gérard Schwartzenberg est ancien ministre et président d’honneur du Parti radical de gauche.

Publié dans Programme | Pas de Commentaire »

JM BAYLET, invité du « oui ou non » sur LCI

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 28 mai 2008

http://www.dailymotion.com/video/x5kx23

Publié dans Economie, Programme, Social, Vous et nous | Pas de Commentaire »

Ecrivons l’avenir de nos entreprises

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 3 février 2008

La question de l’emploi est au coeur des préoccupations de celles et ceux que je rencontre dans cette campagne pour les élections cantonales. Les constats sont multiples et aujourd’hui les jeunes, les femmes, les « quinquas » sont tous confrontés à de nombreuses difficultés pour accéder à des emplois stables et bien rémunérés.

Or, les politiques économiques menées actuellement sont des « écrans de fumée ». On s’efforce d’attirer sur nos territoires de grandes entreprises , on nous propose une extension des Trois Fontaines et d’autres politiques prestigieuses. Mais, en réalité, on participe à un vaste jeu de « chaises musicales » avec les autres agglomérations du Bassin Parisien. En effet, on sait que lorsqu’une grande entreprise vient à Cergy-Pontoise, une autre s’en va et ainsi de suite. En plus, les grandes entreprises arrivent, en règle générale, avec leur personnel et créent très peu de vrais emplois sur place. S’agissant des grandes surfaces le constat est encore plus affligeant. Le salaire moyen, avec les temps partiels, est de 700 € par mois et un emploi créé en grande surface, c’est 3 à 5 emplois détruits ailleurs!

Au final, les vieilles lunes technocratiques des cabinets d’audit qui répètent en boucle les même conseils à toutes les agglomérations sans tenir compte des réalités locales, conduisent à des politiques économiques et commerciales standardisées qui ne résolvent aucun problème et accélèrent la dissolution du lien social.

La solution passe par un rééquilibrage de nos politiques de développement économique. Il faut mieux prendre en compte le rôle des artisans, des commerçants et des PME dans la création nette d’emplois et surtout dans la création d’activités non délocalisables! Il faut aussi accompagner toutes celles et tous ceux qui veulent créer leur entreprise. C’est pourquoi, je vous propose d’engager une politique économique dynamique en faveur de celles et ceux qui créent de vrais emplois et qui font vivre nos villes et nos quartiers. Mes propositions sur ce sujet important sont de :

- créer un pôle de ressources partagées pour les jeunes entreprises,

- geler l’extension des Trois Fontaines pour procéder à une étude d’impact indépendante,

- aider et accompagner l’installation des jeunes artisans et des jeunes commerçants.

Publié dans Actualité, Economie, Programme, Social | 1 Commentaire »

Ecrivons l’avenir de nos territoires en préservant notre cadre de vie

Posté par Pascal-Eric Lalmy le 20 janvier 2008

Le canton de Cergy-Nord a la particularité de se trouver à cheval sur le Parc Naturel Régional (PNR) du Vexin et sur l’agglomération de Cergy-Pontoise. Cette situation originale en fait un territoire marqué par la diversité des paysages, des formes d’habitats et, au final, des modes de vie. On ne vit pas au quotidien de la même manière à Boissy l’Aillerie, à Osny ou à Cergy St Christophe, et les problèmes des habitants au quotidien peuvent varier énormément. C’est pourquoi nous avons besoin d’un conseiller général à « plein temps » qui d’une part ne cumule pas les mandats et qui d’autre part ne soit pas obsédé par la mairie de Cergy. Nous avons besoin d’un conseiller général à l’écoute de la population et soucieux d’un développement harmonieux des communes du canton, respectueux de nos cadres de vie et qui répondent aux besoin de chacun et chacune.

C’est pourquoi je vous propose de :

 

- soutenir les initiatives qui associent les acteurs de la société civile, les associations, les institutions, les entreprises et les collectivités territoriales,

- mettre en place un conseil consultatif de canton qui aurait vocation à débattre des questions relevant de la compétence du conseil général avec les habitants, les responsables associatif, les entreprises et les élus municipaux,

- prolonger le RER C jusqu’à Osny pour faciliter les déplacements des travailleurs vers Paris car nous n’habitons pas tous à Cergy,

- encourager une démarche Haute Qualité Environnementale pour toutes les nouvelles constructions par des mesures incitatives,

- faire un bilan énergétique de tous les bâtiments gérés par le Conseil Général pour rechercher les économies d’énergie et s’inscrire dans une logique de développement durable.

 

 

Publié dans Environnement, Programme, Transport, Vous et nous | Pas de Commentaire »

12
 

inspecteurjjc |
SAINT DENIS D'AVENIR |
Erratum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association pour une Meille...
| NON A GILBERT ANNETTE
| Nantes Démocrate 2008